C’est la première fois depuis sa création qu’il était annulé : le festival de Cannes n’a pas eu lieu cette année en raison du coronavirus. Le Festival Lumière, à l’image de nombreux autres dans le monde, reprogramme donc une partie des avant-premières prévues à Cannes. Zoom sur les films « Cannes 2020 » qui seront projetés dans les cinémas lyonnais.

Cannes aura bien lieu cette année … à Lyon ! Le festival de cinéma le plus célèbre de France avait été annulé, crise sanitaire oblige. Il veut désormais essaimer un peu partout en Europe et dans le monde. Un label « Cannes 2020 » a été créé pour accompagner la sélection. Le festival Lumière, ainsi que les festivals de Toronto, Deauville, Angoulême, San Sébastien et New York, ont invité des films labellisés Cannes 2020 pour leur permettre de profiter tout de même d’un tremplin avant leur sortie en salle.

La sélection 2020 pourra donc exister à travers cette opération « Cannes hors les murs », malgré l’annulation officielle du festival à cause du coronavirus. Initialement prévu du 12 au 23 mai, soit au lendemain du confinement, un report avait été envisagé avant qu’il ne soit annulé par les organisateurs au vu des règles sanitaires.

Un « Cannes hors les murs » pour faire vivre la sélection

Dans ce « Cannes hors les murs », le Festival Lumière s’est fait une belle place. Le fait que Thierry Frémeaux, directeur du festival de Cannes, soit aussi le créateur et directeur du festival lyonnais y est probablement pour beaucoup. 21 films programmés à Cannes seront donc diffusés en avant-première lors du Festival Lumière. Parmi les transfuges, on compte notamment ADN, le dernier long-métrage de Maïwenn, à qui l’on doit entre autres Polisse et Mon Roi, tous deux passés par la compétition cannoise. Viggo Mortensen, invité d’honneur, présentera son premier film en tant que réalisateur, Falling. Lyon accueillera aussi l’avant-première mondiale du dernier Miyazaki, Aya et la sorcière.

On retrouve également des grands noms habitués du festival. Le belge Lucas Belvaux, qui s’est entouré pour son dernier film de Gérard Depardieu, Catherine Frot et Jean-Pierre Daroussin, viendra présenter Des hommes à Bellecour plutôt que sur la Croisette. Le non moins connu Denis Podalydès sera quant à lui à Confluence pour l’avant-première de sa nouvelle comédie, Les 2 Alfred, dont il tient l’affiche aux côtés de Sandrine Kiberlain.

Lyon promeut les petits nouveaux

Sur les 21 films cannois rapatriés dans la capitale des Gaules, huit sont des premiers films, à l’image de Ibrahim, réalisé par Samir Guesmi, et trois sont faits par des réalisateurs encore jamais sélectionnés pour Cannes comme A good man, de Marie-Castille Mention-Schaar.

On peut souligner aussi le transfert du premier film de Nicolas Maury, révélé par la série Dix pour cent, dans laquelle il incarne Hervé. Le jeune acteur est donc passé derrière la caméra pour Garçon chiffon, dont il s’est offert le premier rôle, aux côtés de Nathalie Baye et de Laure Calamy.

Loin des paillettes de Cannes, Lyon se prépare à dérouler le tapis rouge aux films de la Croisette. Rendez-vous pour les premières projections le 10 octobre. Les 21 long-métrages cannois côtoieront alors la centaine de films sur lesquels la ville des frères Lumière a choisi de donner un coup de projecteur.