Affichage : 1 - 10 sur 23 RÉSULTATS
Archives Culture Derrière l'écran Festival Lumière

Au Festival Lumière, le business improbable des films classiques

Du 15 au 18 octobre, le Festival Lumière accueillait la 7e édition du Marché international du film classique. Objectif affiché : faire du business autour du cinéma classique. Un marché peu connu du grand public, qui n’est d’ailleurs pas convié. L’Écornifleur est allé y faire un tour pour comprendre de quoi il retourne.

A l'affiche Archives Culture Festival Lumière

L’Écornifleur a « conversé » avec le parrain des parrains

L’Écornifleur a « conversé » avec le parrain des parrains. Vendredi 18 octobre Francis Ford Coppola, invité d’honneur du Festival lumière 2019 se livrait en toute sincérité au cours d’une « conversation » avec le public au théâtre des Célestins. L’Écornifleur était dans la salle pour écouter les secrets de cette légende vivante du cinéma du 20e siècle.

A l'affiche Archives Culture Festival Lumière

Alain Chabat et Astérix enflamment la Halle Tony Garnier

La Halle Tony Garnier accueillait jeudi 16 octobre la projection d' »Astérix et Obélix : mission Cléopâtre » dans le cadre du festival Lumière. Sans doute l’événement le plus attendu de la semaine il a rassemblé autour de 5 000 personnes dans une ambiance déjantée et bon enfant. Alain Chabat, Monica Belluci et Gérard Darmont sont venus saluer les fans avant que l’écran ne laisse place à la plus culte des comédies françaises contemporaines. L’Ecornifleur s’est glissé dans la salle. Reportage.

Archives Culture Derrière l'écran Festival Lumière

Scorsese à l’ère de Netflix : “il y aura toujours le “vrai” cinéma”

The Irishman, dernier film du (grand) Martin Scorsese, a été projeté en avant-première à l’Auditorium hier/ce mardi. Bien qu’il soit considéré comme un sérieux candidat à la course aux Oscars, il ne fera l’objet que d’une série très limitée de projections. Le responsable de cette maigre diffusion en salles obscures ? Netflix, bien sûr. Nous nous sommes rendus à l’Auditorium, pour savoir de quel oeil le public cinéphile du festival voyait ce bouleversement.

A l'affiche Archives Culture Festival Lumière

« Hollywood a presque toujours caricaturé les Japonais »

Vendredi 18 octobre, à l’Institut Lumière, seront projetés deux documentaires signés Julia et Clara Kuperberg, deux sœurs qui analysent la production hollywoodienne à la lumière des enjeux de société contemporains. « L’ennemi japonais à Hollywood », dernier documentaire en date de ces réalisatrices engagées, dénonce le traitement qui a été fait des Japonais par le cinéma américain. L’occasion également de revenir sur les liens qu’entretiennent cinéma et société aux Etats-Unis, les débats et les polémiques que cela génère là-bas mais aussi ici. Clara Kuperberg a répondu aux questions de L’Ecornifleur.

A l'affiche Archives Culture Festival Lumière

Quand la musique classique rencontre le cinéma, dans les coulisses d’un ciné-concert

Le Festival Lumière propose chaque année un ciné-concert, événement où se croisent cinéphiles et amoureux de musique classique et qui tient autant du concert classique que de la séance de cinéma. L’Écornifleur s’est glissé dans les coulisses de l’auditorium pour assister à la répétition générale de « La Roue » d’Abel Gance, film sorti en 1923 qui sera présenté au public samedi 19 et dimanche 20 octobre.